80 % des douleurs chroniques sont associées à un déséquilibre de la posture.

Les muscles ne travaillent pas de façon isolée mais en groupes appelées chaînes musculaires. La contraction d'un muscle entraîne la contraction d'un autre muscle par réflexe de tension et ainsi de suite. Il existe autant de chaînes musculaires que de fonctions. Elles sont solidaires, en interactions. Des chaînes bien particulières, appelées chaînes musculaires de la statique se mettent en jeu pour garder la position verticale assise ou debout face à la pesanteur.

Ces muscles travaillent sans arrêt. Ils sont résistants, toniques. Ils ont des fibres courtes. Ils agissent dans la lenteur. Ils sont sous le contrôle du système nerveux.


Les 3 chaînes musculaires statiques principales :

  • la chaîne musculaire postérieure
  • la chaîne musculaire antérieure de la cage thoracique, des épaules et des bras
  • la chaîne musculaire antérieure des hanches et du bassin.


Ces muscles travaillent sans arrêt. Ils sont résistants, toniques. Ils ont des fibres courtes. Ils agissent dans la lenteur. Ils sont sous le contrôle du système nerveux.

La résistance des muscles de la statique devient un handicap avec :

le stress, la fatigue, la sédentarité, l’excès de sollicitations, et l’âge.



Les muscles de la statique posturale s’enraidissent facilement. Ils ne savent plus se relâcher.

L’absence d’entretien de la souplesse du corps entraîne une dominante des muscles de la statique. Ils se nouent, se verrouillent. Ils ne savent plus reprendre leur longueur initiale. Le corps se tasse, se déforme. La douleur s’installe durablement. Tous les muscles perdent peu à peu leur force dans la raideur. Les rechutes douloureuses sont de plus en plus fréquentes.


3 clefs : la détente, l'assouplissement, le mouvement.

Libérez les nœuds posturaux.

Exemple : avec les douleurs les vertèbres se bloquent. La posture devient raide. Le corps s’adapte en se déformant. Les douleurs deviennent chroniques.

La solution est d’agir dans le calme, tranquillement, sans stress avec des mouvements lents et répétés.

Bouger en souplesse sans risques demande une organisation très fine de la commande neurologique de la fonction musculaire.

Seule la lenteur permet cette réorganisation fine.

Les mouvements retrouvés dans leurs amplitudes permettent aux muscles dynamiques de retrouver peu à peu leur force élastique.

La solution : bouger dans la détente pour retrouver la souplesse, l'amplitude et la force des mouvements.

Agir sans attendre.

En dénouant les fonctions de vos trois chaînes musculaires statiques verrouillées, vous libérez vos contraintes corporelles.


Pour en savoir plus lire les fascias



Et reprenez vos activités favorites.

Inscrivez-vous